Chic et choc
28 mars 2010, 8:31
Filed under: Culturel | Étiquettes: ,

Le « Porno Chic » a son inventeur : Terry Richardson.
Ses photos choquent souvent par leur mise en scène porno-érotico-chic, par l’absence de vêtements de ses modèles ou par la mise en relation de thèmes en contradiction. La provocation et l’humour sont à la base de sa photographie.


Il a photographié des modèles, des célébrités (Bjork, Barack Obama, Jessica Alba, Amy Winehouse, Di Caprio…) mais aussi des anonymes, des animaux ou ses propres amis.
Il a réalisé la couverture de dizaine de magazine (Vogue, Rolling Stone…) et il est aussi le photographe du calendrier Pirelli 2010.

Site officiel

Son blog



L’amour en direct
21 mars 2010, 1:19
Filed under: Sur la toile | Étiquettes: ,

Au rayon des sites internet qui ne servent à rien, ou juste à faire un peu plus étalage de sa vie privée, le site ijustmadelove.com vous permet de publier et rendre accessible à tout le monde et en temps réel, votre activité sexuelle.
Grâce à des adaptations du site pour les téléphones portables, on peut mettre à jour et partager ses prouesses sexuelles en temps réel.


Sur internet toute les idées sont bonnes pour créer le buzz, même les mauvaises.
Certains seront ravis de pouvoir faire étalage de leur libido et de montrer à tous qu’ils sont des bêtes de sexe !



Majeures, tatouées et vaccinées
2 janvier 2010, 5:51
Filed under: Sur la toile | Étiquettes: , , , ,

Le goût pour le trash, le burlesque et le fétichisme est depuis quelques années en plein renouveau. Les années 40 et 50 sont revisitées et exposées au grand public par le biais de star comme Dita Von Teese mais de nombreux sites alternatifs de la scène underground remettent au goût du jour la figure de la pin-up.

Les vêtements rétro et vintage n’ont plus exclusivement leur place dans les friperies et les étales des brocanteurs mais ils s’affichent sur papier glacé, portés par de ravissante créature.

Loin d’être de soumises mégères, les nouvelles pin-ups s’affichent avec des tatouages et des piercings, revendiquent et affirment leur différence, et bien souvent militent pour un féminisme « nouvelle génération ».

Une Suicide Girls s’exprime :

« Il y a des filles qui sont ultra féminines, d’autres non. Il y a des féministes et des femmes au foyer. Des mamans et des filles. Des travailleuses et des glandeuses. Des étudiantes, des fêtardes, des romantiques… il y a plein de filles différentes. Et pourtant on est ensemble et on partage des choses donc une passion je pense qu’il s’agit de la photo mais aussi un goût du risque au fond. »

De nombreux sites communautaires fleurissent sur le net comme Gods Girls, Pin Up Pincess, Deviant Nation, mais le principal et le précurseur reste Suicide Girls.

C’est un moyen pour les modèles de gagner de l’argent puisque les shootings photos sont plutôt bien rémunérés, surtout quand on a 18 ans. Le coté fun et décalé joue pour beaucoup ainsi que la possibilité de se faire connaître dans le milieu et de partager une expérience forte avec une communauté, des professionnels du monde de la photo, de la mode et de la communication.

« J’avais à peine 18 ans, personne dans mon entourage ne connaissait SG. J’étais en pleine période rebelle… Ce n’était pas vraiment réfléchi sur le coup mais au fil du temps, j’ai grandi et je sais que la communauté m’a beaucoup aidé pour ça… C’est sûrement parti d’un défi, un acte presque « suicidaire » pour se foutre en l’air et finalement ça a tourné comme étant le meilleur truc que j’ai fait pour moi-même. »

C’est aussi un risque pris, puisque les photos sont mises à disposition des internautes (souvent contre le paiement d’un abonnement) et qu’une fois sur le net les photos se retrouvent vite sur les réseaux peer-to-peer et que leur circulation devient incontrôlable.

Les détracteurs les accusent de pornographie déguisée et de rabaisser les femmes au statut d’objet commercial et sexuel. La passerelle avec l’alt-porn est évidente pour certains modèles mais tout dépend de la personnalité de chacune.

Remerciements à Sysca des Suicides Girls.


Myspace :

Suicide Girls

Gods Girls

Pin Up Princess

Deviant Nation

Desillusion Girlz

Nomalez Girlz

Trash and Glam



Un fou ordinaire…
13 février 2009, 9:55
Filed under: Lecture | Étiquettes: , , , ,

«Certains ne deviennent jamais fous… Leurs vies doivent être bien ennuyeuses.» Charles Bukowski

bukowski

Faché avec la lecture ? Un remède, lisez Bukowski !

Auteur de nombreux romans, nouvelles et poèmes sur sa vie quotidienne, ses histoires de cul, sa dernière cuite (pas encore finie !) ou encore ses difficultés à écrire ou trouver un job.

Sa façon d’écrire est direct et cru, ce qui le rend facile d’accès et ne laisse pas indifférent : soit on aime, soit on déteste.

Sur le plateau de la très sérieuse émission littéraire Apostrophes en 1978, animée par Bernard Pivot :

A découvrir entre autres :

Livres : Journal d’un vieux dégueulasse, Contes de la folie ordinaire, Women

Films : Barfly (avec Mickey Rourke) Factotum (avec Matt Dillon)



PETA se fait censurer
1 février 2009, 9:55
Filed under: Actu | Étiquettes: , , , ,

L’association américaine PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) qui défend la cause animale et la promotion du végétarisme a vu sa dernière publicité censurée à l’occasion du SuperBowl 2009.

Selon les censeurs, la publicité a été jugée « trop explicite et trop osée »…

Que chacun se fasse son opinion :

Les coulisses du tournage et d’autres versions de la pub sont disponible ici.

PETA

PETA France

veggielove



Un blog qui sexplore…
2 janvier 2009, 12:22
Filed under: Sur la toile | Étiquettes: ,

Agnes Giard est une journaliste spécialisée des cultures alternatives, de l’art déviant et des pratiques sexuelles. Elle tient régulièrement à jour un blog sur la plateforme du journal Libération, les 400 culs.

C’est bien la « planète sexe » qu’Agnes explore, sans tabou ni complexe.

Des dernières expo d’art autour du thème du sexe, en passant par le porno, le bondage ou le SM et tout ce qui rapporte au sexe de près ou de loin, que ce soit les préservatifs, les sous-vêtements ou les derniers sex-toys, tout est traité par cette spécialiste.

Rien n’est laissé de côté et quelque soit sa sexualité : hétéro, bi, gay, lesbienne, trans… ce blog lutte à sa manière contre les préjugés et les discriminations.

Mais attention, ce n’est pas un banal site porno ou vulgaire, ici rien de tout ça, juste un thème abordé sans pudeur et qui éclaire vraiment sur la diversité des pratiques actuelles.

Les 400 culs d’Agnes Giard

sexblog



Des VG chez les SG
17 décembre 2008, 2:07
Filed under: Sur la toile | Étiquettes: , , , , ,

Vous avez surement déjà entendu parler des SuicideGirls, ces pin-up tatouées et percées, dont une partie s’inspire de la mode rétro des années 50.

Clairement féministe, les SuicideGirls exhibent leur nudité par le biais de photos et affichent une volonté de choquer et de non respect des conventions.

Certaines SuicideGirls défendent la cause animale par le biais de campagne anti-fourrure et en ventant les vertus d’un régime vegan (végétalien qui exclut aussi la laine, le cuir et les produits testés sur les animaux).

La fameuse association américaine PETA (People for Ethical Treatment of Animals) agit au quotidien pour améliorer le sort des animaux en lançant des campagnes médiatiques avec des célébrités du monde du cinéma, de la musique ou de la mode.

Peta2

SuicideGirls