Anti-sites = anti-stationnement de SDF
13 janvier 2010, 5:01
Filed under: Actu, Sur la toile | Mots-clefs: , ,

La lutte contre la présence et l’installation des SDF revêt des formes différentes : bornes, piques, muret, plans inclinés ou faux cactus. Toutes les idées sont bonnes pour chasser les SDF de certains endroits de la capitale et pour les empêcher de s’assoir ou de s’allonger.


Des artistes du collectif Survival Group ont photographié ces installations dans les grandes villes françaises. Leur but est de recenser toutes les structures anti-SDF en France.
La série de photos est intitulée « Anti-sites » et est disponible sur le site du Survival Group. Anti-sites est le terme utilisé pour définir ces excroissances architecturales.

Ils rivalisent d’ingéniosité et d’imagination pour rendre la vie encore plus difficile aux SDF dans les grandes villes.

D’autres photos sur FlickR Survival Group



Le vrai visage des villes
14 novembre 2009, 1:06
Filed under: Actu, Culturel | Mots-clefs: , , , ,

En exposant ces photographies sur les murs des plus grandes villes de façon sauvage, JR s’offre en quelque sorte, la plus grande galerie d’art au monde.

Il milite avec son œuvre pour un monde meilleur, pour la défense des droits de l’homme et des femmes dans les pays occidentaux mais aussi en Afrique, Moyen-Orient ou Amérique Latine.

En exposant dans la rue, JR peut toucher un maximum de gens et peut transmettre son message en offrant aux passants de Paris et Jerusalem, du Cambodge, d’Inde ou du Brésil, une réflexion sur le rôle de la photographie et de la place de l’art dans nos sociétés pour faire avancer des idées de tolérance et de respect de l’humain.

Reportage Face2Face (Metropolis sur Arte, 2007)

JR Photographe

Expo Women Are Heroes



Martinique, Fort-de-France, Texaco
22 juillet 2009, 8:32
Filed under: Lecture | Mots-clefs: , ,

Voici mon coup de cœur lecture pour cet été. C’est l’histoire du quartier populaire de Texaco (banlieue de Fort-de-France) raconté de l’intérieur par la voix de l’une de ces habitantes.

texaco

Crédit photo

Ce roman permet d’avoir un bon aperçu de la riche et mouvementée histoire de la Martinique, du temps de l’esclavage et des plantations à la situation d’aujourd’hui et de la conquête des villes.

patrick-chamoiseau

On y partage le quotidien d’une habitante du quartier qui, au travers du récit de l’histoire de sa famille, nous livre un résumé de l’histoire des luttes contre les békés et les oppresseurs en tout genre.

C’est l’histoire du peuple de la Martinique vu par ses habitants et non pas celle des livres d’histoire des békés. C’est un bon moyen de découvrir la culture créole en se rapprochant de son mode de vie, d’expression et de façon de penser.

Patrick Chamoiseau, Texaco, Gallimard, 1994.




Une femme et des pochoirs
15 mai 2009, 9:05
Filed under: Culturel | Mots-clefs: , , , ,

Miss. Tic est connue pour ces peintures au pochoir qu’elle dissémine sur les murs de la capitale et dans plusieurs autres grandes villes. C’est dans les années 80, alors que le graffiti prend son essor aux Etats-Unis puis en France, que Miss. Tic commence à apposer sa marque et son style.

misstic4

Souvent composées d’un visage féminin, d’un chat ou d’une courte maxime, ses peintures attirent l’œil et s’exposent aux passants, conférant ainsi aux murs peints, une dimension poétique.

Miss. Tic s’est imposée avec un style volontairement provocant, que ce soit dans les positions suggestives de ces personnages ou dans les textes qui les accompagne.

2006-(45)

Dans un premier temps sauvages, ces peintures donnent lieux à des commandes, comme cet hommage à Léo Ferré sur les murs de la cité universitaire d’Orly.

missticorly

Aujourd’hui reconnue sur la scène artistique, Miss. Tic se tourne vers l’illustration de presse, avec des dessins pour Siné Hebdo et dans la déco, avec des stickers à coller chez soi.

Site officiel Myss. Tic



Dit « Miaou » !
20 février 2009, 7:38
Filed under: Culturel | Mots-clefs: , , , ,

On ne peut se balader dans les rues de Paris, Orléans ou Rennes (mais aussi New York, Hong Kong ou Amsterdam) sans croiser ce fameux chat jaune en levant les yeux pour admirer les façades et les hauteurs des grandes villes.

Monsieur Chat est le nom de cette création graphique (peinture acrylique) de l’artiste Thoma Vuille.

mrchat2

L’environnement public des villes est prit comme une toile où l’artiste laisse s’exprimer sa créativité qui s’expose aux regards des habitants et des passants et qui ne manque pas de mettre de la poésie dans les centres urbains.

Thoma Vuille

Monsieur Chat

mrchat1



Artistes rebelles
28 janvier 2009, 2:34
Filed under: Sur la toile | Mots-clefs: , , , , ,

blase4

Rebel-art est un blog et collectif d’artistes militants et engagés. Leur blog fait l’écho des œuvres permanentes ou éphémères exposées en musée, dans les lieux publics ou les rues…

applied_geometry

Tous les formes d’art contemporain sont présentes photos, tags, peintures, dessins, sculptures, situations de la vie quotidienne…

rebel:art



La pub est morte, vive la pub !
18 janvier 2009, 12:32
Filed under: Actu | Mots-clefs: , ,

A l’heure de la fin de la pub sur les chaines de télévision publique, les professionnels du secteur rivalisent d’ingéniosité pour attirer l’attention (et l’argent!) des futurs consommateurs.

C’est le cas avec ces nouveaux gadgets présents dans le métro parisien, des écrans numériques diffusent des images et comptabilisent le nombre de regards.

antipub

Les nouvelles technologies sont mises au service des publicitaires et des industriels soucieux d’écouler leur marchandise.

Les portables ‘dernière génération’, avec leur système GPS intégré et la géolocalisation, couplé avec des informations personnelles vous concernant (habitudes de consommation, marques utilisées, boutiques fréquentées etc) pourront bientôt vous transmettre en temps réel des publicités ultra-ciblées et des offres promotionnelles vous incitant à consommer, alors que vous passez à proximité d’un centre commercial ou d’un quartier commerçant.

La publicité sur la voie publique est considéré par les collectifs anti-pub comme une agression visuelle et que l’on subit sans pouvoir la refuser (on peut choisir d’éteindre sa télé ou changer de chaine lors des publicités).

Ces nouveaux écrans numériques constituent-t-ils une avancée pour le bien-être de chacun ou est-ce qu’ils contribuent à renforcer la pollution visuelle ?

Brigade AntiPub

Résistance à l’Agression Publicitaire